La course à Pied | Combattre la déprime et booster son cerveau

Quels sont les bénéfices du running ?

J’ai pour habitude de dire que lorsque je cours, “je me vide la tête“. C’est plus ou moins vrai en fait, car je réfléchis. Ce qui est sûr, c’est que c’est un moment à moi, où je suis à l’écoute de mon corps et qui me permet de faire le tri dans mes pensées. Je me débarrasse alors en courant de mon stress et de mon anxiété. Et lorsque j’ai une grosse interrogation, un jogging me permet de me sentir mieux et j’ai le sentiment d’avoir avancé dans ma réflexion quand j’ai besoin de poser mes idées.

Je me suis donc un peu renseignée pour voir ce qui était à l’origine de ce mieux-être, et s’il s’agissait uniquement d’une sensation ou si des études validaient mon ressenti.

Sensation de bien-être, développement de la matière grise, effet antidépressif, amélioration de la mémoire et de la concentrationautant de bonnes raisons de courir !

Courir améliore l’estime de soi

Se dire qu’on a accompli quelque chose, être de plus en plus performant. Quel meilleur remède à la déprime que d’éprouver de la satisfaction à faire quelque chose ? Progresser dans la pratique de son sport est un vrai moteur et source de beaucoup de plaisir.

Chaque étape franchie est une victoire sur soi-même et nous permet de réaliser qu’on est toujours capable d’aller plus loin.

De plus, vous allez changer physiquement et se sentir bien dans sa peau est primordial pour se sentir bien dans sa vie.

Le running fait travailler de nombreux muscles : les quadriceps, les ischio-jambiers, les fessiers, les mollets. Mais aussi les dorsaux et les abdos.

La course à pied permet d’affiner sa silhouette et gagner en tonicité sur l’ensemble du corps.

Enfin, le running peut être accompagné de sports complémentaires, qui permettront de gagner en performance et mieux se sentir au quotidien dans la pratique.

La course à pied comme antidépresseur

Il s’avère que dans les années 80, en Allemagne et Autriche, certains psychiatres intégraient déjà la course à pied dans la thérapie dispensée à leurs patients. Il est officiellement reconnu que la pratique du sport améliore de façon considérable la guérison des troubles dépressifs.

L’activité physique favorise le développement des neurotransmetteurs agissant sur l’humeur et des hormones du bien-être.

En 2000, une étude a démontré que 4 mois de course à pied seraient équivalent à 4 mois d’antidépresseurs. En effet, une activité physique régulière permettrait d’éviter un traitement médicamenteux pour certains états dépressifs. Et dès 1974, des médecins américains utilisaient la course à pied pour soigner, entre autres, les dépressifs et les alcooliques.

Le running agit sur nos capacités cognitives

La pratique régulière d’un sport favoriserait la multiplication des neurones, quel que soit notre âge. Du coup, plus on Jogging sur la plagecourt, mieux notre cerveau est fait ! Plus de cellules, plus de connexions, plus ça va vite dans le QG de notre corps !

La CAP favorise la concentration et améliore la mémoire. Il booste également notre créativité et améliore notre capacité d’analyse. Et nous permet ainsi trouver des solutions à d’éventuels problèmes.

Et l’activité physique protège aussi nos neurones déjà existants, ce qui limite les pertes de mémoires, la démence, etc. Un bon système cardiovasculaire permettrait un vieillissement plus lent du tissu cérébral.

Courir améliore notre gestion de l’énergie et notre sommeil

Les difficultés à s’endormir lors de périodes stressantes ou lorsqu’on est anxieux sont souvent une spirale infernale.

La course à pied vous permettra de bénéficier d’un rythme cardiaque plus lent, lorsque les états anxieux tendent à l’accélérer.

Aussi, l’effort fourni lors d’une course vous permettra de bénéficier d’une fatigue “saine”. Cela limitera les soucis d’endormissement et tous les bénéfices listés précédemment limiteront également les pensées négatives qui resurgissent généralement au moment du coucher. La “fatigue corporelle” prendra le dessus sur les habituels réveils pendant la nuit ou très tôt le matin.

La course à pied favorise le sentiment de plaisir

En effet, courir libère des endorphines et procure donc une sensation de bien-être. Mieux que des médicaments ou la drogue hein ?

Il semblerait que les sports d’endurance et l’intensité des efforts soient des éléments favorisant ces effets bénéfiques.

En parallèle, faire travailler nos muscles permettrait d’éliminer les substances chimiques contenues dans notre corps favorisant la dépression. De la même façon que le foie ou les reins, ils nous débarrasseraient de certaines substances nocives.

Si on est pas au top avec tout ça ?!

Le rythme imposé par la course à pied combat les “mauvaises habitudes” des états dépressifs

Avoir une activité régulière, c’est se fixer un planning. Se lever de son canapé, sortir, croiser du monde… C’est avoir un objectif.

C’est reprendre sa vie en main : on est plus attentif à notre alimentation, on limite le tabac, l’alcool.

On se sociabilise : on rencontre du monde avec qui aller courir ( par ici d’ailleurs ! ), on se renseigne sur des forums, on croise d’autres runners, on parle de ses exploits à ses amis… on partage un centre d’intérêt avec d’autres personnes et c’est un super moyen de se changer les idées et d’appréhender la vie de façon plus positive.

Se forger un mental

Enfin, c’est aussi devenir un champion que de se fixer des objectifs et de les atteindre. A chacun son rythme, à chacun ses objectifs.

Il faut que les objectifs soient réalisables. Assez challengeant, mais n’allez pas vous décourager en vous fixant des objectifs inatteignables.

 

finisher course

Il n’y a pas de petite victoire. Courir 30 minutes pendant des semaines et passer la barre des 45 minutes un dimanche matin parce qu’on se sent bien, c’est une belle réussite. Et ça permet de se fixer de nouveaux challenges et de toujours avancer et progresser.

Participer à sa première course, finir son premier marathon, son ultra… autant de victoires que de runners.

 

 

 

 

 

Source images : Visualhunt et Unsplash

Summary
Course à pied | Combattre la déprime et booster son cerveau
Article Name
Course à pied | Combattre la déprime et booster son cerveau
Description
Quels sont les bénéfices de la course à pied, tant sur le corps que d'un point de vue psychologique ? Le running apporte de nombreux bienfaits au quotidien, à commencer par améliorer notre moral.
Author
Publisher Name
Runninfun
Publisher Logo

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *